ACTUALITÉS     TRAVAUX     TEXTES      BIO     CONTACT



La dureté lointaine
2017, résidu urbain, verres, bois d’acajou, miroir, 11 x 27 x 9 cm

Au premier regard, cette pierre n’est qu’un simple résidu de chantier, puis dans une seconde approche, le faux semblant du minéral apparait au regardeur à travers le reflet du miroir installé au fond du caisson en bois. Le miroir nous donne à voir le non visible et déplace l’acte de voir dans l’incertitude plutôt que dans un savoir illusoire. La projection imaginaire du cristallin et la dureté matérielle de la pierre coexistent par ce faux semblant.









© 2020 — Claire Haimart